Quatre doyens du DPP demandent à Tsai Ing-wen de ne pas se représenter aux présidentielles

60
Une lettre ouverte publiée par quatre doyens du DPP demande à Tsai Ing-wen de ne pas se présenter aux prochaines présidentielles (Image : RTI)

Quatre doyens du Parti Démocrate Progressiste (DPP) ont publié une lettre ouverte où ils demandent à la présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) de ne pas chercher la réélection aux prochaines présidentielles qui auront lieu en 2020 mais aussi de céder le pouvoir exécutif et de se retirer au second plan. La lettre a été signée par le conseiller du palais présidentiel Wu Li-pei (吳澧培), le pasteur presbytérien Kao Chun-Ming (高俊明), l’ancien président de l’Academia Sinica Lee Yuan Tseh (李遠哲) et l’activiste et ancien conseiller présidentiel Peng Ming-min (彭明敏).

Ces derniers estiment qu’après les résultats catastrophiques du DPP aux élections générales du 24 novembre dernier, la sécurité de Taiwan se trouve grandement menacée par des maires qui ont eu des déclarations ambigües vis-à-vis de la Chine ou affiché une position pro-Chine, d’où la nécessité d’avoir un pouvoir central fort. Ils estiment également que la présidente a perdu toute autorité et leadership et qu’elle est incapable de faire face à la pression intérieure et extérieure.

Cette lettre ouverte témoigne des luttes internes intenses au sein du DPP, à l’heure où les candidatures aux primaires du parti n’ont pas encore été formellement annoncées.  Le député DPP Lo Chih-cheng (羅致政) a commenté la publication du document en déclarant que le moment était mal choisi et que ce dernier envoyait un faux message à travers le détroit de Taiwan.

La présidente Tsai Ing-wen a à son tour réagi en début d’après-midi à travers son porte-parole Huang Chong-yen (黃重諺) : «  La présidente estime qu’un président se doit de se battre pour le peuple et non pas pour garder le pouvoir. A l’heure où la Chine agite son plan « un pays, deux systèmes » à la porte de Taiwan et veut forcer les Taiwanais à l’accepter, le problème le plus sérieux est celui qui consiste à savoir comment garantir la souveraineté de Taiwan, comment garder notre style de vie démocratique et à faire connaître la volonté et la détermination des Taiwanais au monde entier. Il en va de la responsabilité du président démocratiquement élu de les garantir ».