Des associations attirent l’attention sur les trente ans du « mouvement hakka de Taiwan »

86
Sac décoré de motifs traditionnels hakkas (Image : Wikipedia)

Le « mouvement hakka de Taiwan » fêtera ses trente ans demain (28 décembre). Ce matin le Hakka Magazine et l’association pour la promotion des droits des Hakkas ont organisé une conférence de presse. Ils ont présenté une « déclaration des Hakkas de Taiwan » qui encourage à promouvoir ensemble les réformes de promotion du mouvement hakka et notamment de la langue et de la renaissance culturelle et artistique hakka. Ils espèrent notamment que la langue hakka puisse faire partie de l’enseignement obligatoire pendant les douze années de scolarité obligatoire afin de permettre la transmission des langues taiwanaises aux générations futures.

La députée hakka Chiang Chieh-an (蔣絜安) a attiré l’attention sur le fait que malgré les efforts et la création d’une chaîne de télévision ou encore d’une station de radio hakka, peu d’élèves de collège et de lycée parlent hakka :

« La loi sur le développement des langues nationales a été votée, et le hakka est devenue une langue nationale officielle. Il est urgent de faire que les jeunes hakkas s’identifient à la culture de leur groupe, afin qu’en eux naisse l’envie d’apprendre la langue hakka ».

Elle a également rappelé que la société civile avait aussi son rôle à jouer dans la promotion de la culture hakka, et qu’il convient de collaborer avec des associations hakka d’outre-mer qui sont déjà très actives dans ce domaine.