Su Chii-cherng n’allait pas être pénalisé

37
Su Chii-cherng (image CNA)

Le ministère des Affaires étrangères a aujourd’hui démenti les rumeurs selon lesquelles le représentant de Taiwan à Osaka se serait suicidé par peur de sanctions de la part de son ministère.
Le 14 septembre dernier, Su Chii-cherng (蘇啓誠), directeur du bureau de représentation de Taiwan à Osaka, se suicidait à son domicile japonais. Les médias ont par la suite spéculé sur les raisons de ce suicide. Il avait été conclu que Su s’était suicidé suite aux critiques adressées à lui-même et à son personnel sur place pour la façon dont ils avaient géré la situation des touristes taiwanais présents dans la région lors du passage du typhon Jebi, qui avait bloqué l’aéroport du Kansai début septembre.
Hier jeudi, l’épouse de Su a publié une déclaration contredisant la déclaration du ministère, affirmant qu’elle n’avait trouvé aucune indication dans la note de suicide laissée par Su pour corroborer l’affirmation selon laquelle il s’était tué parce qu’il était préoccupé par les critiques adressées à lui et à son bureau ou par de fausses informations. D’après sa famille, Su se serait suicidé parce qu’il voulait éviter l’humiliation à laquelle il était sur le point de faire face après avoir soumis un rapport à ses supérieurs sur le dossier.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Andrew Lee (李憲章), a déclaré aujourd’hui que le ministère n’avait pas eu l’intention de rappeler Su ni de sanctionner le personnel du bureau d’Osaka pour cet incident.En ce qui concerne la déclaration de la famille de Su, Lee a déclaré que le ministère comprenait et respectait pleinement leurs points de vue sur la question.