Tsai Ing-wen demande à la Chine de ne pas cacher des informations relatives à la peste porcine

41
Image CNA

Malgré la hausse répétitive des sanctions à l’encontre de la viande de porc aux portes de Taiwan, les infractions ne cessent pas. A compter d’aujourd’hui, la sanction la plus légère est fixée à 200 000 dollars taiwanais, soit 5722 euros environ, en vue de dissuader l’entrée sur le territoire de tout produit de porc des régions et pays touchés par la peste porcine africaine durant les trois dernières années. La Chef de l’Etat Tsai Ing-wen (蔡英文) a réitéré aujourd’hui l’impact lourd que représente cette épidémie pour l’élevage de porc, le secteur alimentaire ou la restauration en rappelant les 170 milliards de dollars taiwanais de perte subie par Taiwan lors du ravage de la fièvre aphteuse en 1997. La Présidente exhorte également la Chine à communiquer avec Taiwan sur l’évolution de la peste porcine africaine : « J’appelle spécialement la Chine continentale à ne pas masquer les informations relatives à la propagation de l’épidémie. Elle a pour obligation de nous communiquer toutes les données nécessaires à la prévention. Il s’agit d’un événement majeur interdétroit qui implique la vie quotidienne des Taiwanais. » Tsai Ing-wen déclare qu’il faut désormais une mobilisation générale pour bloquer l’épidémie en dehors des frontières taiwanaises.