Appellation de Taiwan aux J.O. : le gouvernement respecte l’indépendance de la commission olympique

68
Lin Hong-dow, président de la commission olympique taiwanaise (source image : RTI)

Pour le référendum du 24 novembre prochain, un groupe civil dirigé par une ancienne athlète médaillée a proposé un dossier sur l’appellation de Taiwan aux Jeux Olympiques. Le groupe prône le remplacement de l’actuelle appellation par « Taiwan » tout court alors que jusqu’ici, à cause des pressions de Pékin, Taiwan devait se résigner à l’appellation « Chinese Taipei ».

Hier, Lin Hong-dow (林鴻道), président du CTOC (Chinese Taipei Olympic Committee), a affiché son souci et averti qu’un résultat du référendum en faveur du changement d’’appellation risquerait de pousser la commission olympique internationale (IOC) à suspendre le statut de Chinese Taipei et de priver les athlètes taiwanais de leurs droits de participation aux jeux. En fait, cette dernière avait déjà écrit à la commission taiwanaise en mai dernier, faisant part de son objection à tout changement du nom de CTOC. Lin Hong-dow a déclaré que protéger les droits et les intérêts des athlètes est la priorité de sa commission. Il a ajouté que le CTOC continuerait de respecter l’accord de Lausanne signé en 1981.

Plus tard dans la soirée, Hsu Hsiu-ling (許秀玲),  directrice du bureau des sports du ministère de l’Education, a réagi à la déclaration du CTOC en affirmant que le gouvernement respecte l’indépendance de la commission. Cependant, lorsqu’elle a été interrogée pour savoir si le gouvernement serait prêt à concrétiser la modification de nom dans le cas où la majorité s’exprime en faveur de l’appellation « Taiwan », la directrice a refusé de répondre à cette question qu’elle a qualifiée de tout à fait hypothétique.