Les scientifiques japonais confirment la transmission possible du virus H7N9 par la salive

37
Virus H7N9 (Image OMS)

Les chercheurs de l’Université de Tokyo ont annoncé que le virus H7N9 de la grippe aviaire peut être transmis par la salive. D’après les expériences conduites sur des furets, le virus aurait transité par la salive des mammifères. Les spécialistes n’ont pas hésité de dire que lorsqu’un virus de type aviaire accumule les mutations génétiques, il peut devenir transmissible aux humains. La direction sur le contrôle des maladies a invité les Taiwanais à ne pas paniquer en précisant qu’il n’existe pas de preuve suffisante sur la tranmission du virus des animaux aux humains à travers la salive. L’épidémiogiste Lin Yung-ching (林詠青) a indiqué que la direction sur le contrôle des maladies suit de près la situation : « D’après nos estimations, il est probable que le virus transite des animaux aux animaux. Mais tout dépend de la quantité du virus. Il faut que la quantité du virus présent dans la salive soit suffisamment élevée pour que le risque de transmisson soit grand. Quant à la transmission entre les humains, à présent, nous n’avons pas encore constaté une telle situation. » Depuis 2013, Taiwan a enregistré cinq cas de H7N9. Les malades ont tous contracté le virus en Chine. Sur ces cinq personnes, deux sont déjà décédées.