Pékin tente de s’immiscer dans la campagne électorale taiwanaise

43
(Image : Wikipedia)

Le directeur du bureau d’investigation du ministère de la Justice taiwanais Leu Weng-Jong (呂文忠) s’est rendu récemment au Yuan législatif. Il a affirmé devant les députés que 33 dossiers en cours impliquent la Chine dans des tentatives d’ingérence dans le cadre de la campagne électorale taiwanaise.

 Le directeur  s’est offusqué que la Chine parle de rumeurs. En effet Ma Xiaoguang (馬曉光), le directeur du bureau chinois des Affaires taiwanaises avait affirmé que la Chine ne s’était jamais immiscée dans les élections taiwanaises et que ces accusations n’étaient que pures rumeurs. Leu Weng-Jong a répondu que les dossiers contiennent des preuves concrètes de versement d’argent, ou d’invitations à se rendre en Chine pour des évènements particuliers : « Nous ne fabriquons pas de rumeurs à partir de rien. Actuellement, des enquêtes sont activement menées pour faire la lumière sur ces dossiers ».

 Lors du conseil des ministres de ce jour, le premier ministre William Lai (賴清德) a appelé à la vigilance contre les fausses nouvelles pendant la campagne électorale.

 Le directeur général de l’Agence de police nationale Chen Ja-chin (陳家欽) a rappelé les statistiques : sur 80 plaintes pour fausses nouvelles, 56 ont été acceptés et transférés à la justice, conformément à l’article 104 de la Loi sur l’élection et la révocation des fonctionnaires.

« Conformément à cette loi, nous enquêtons actuellement sur des cas de plainte pour atteinte à la réputation ou diffamation. Si un candidat estime qu’un acte peut influencer les résultats des élections et dépose une plainte, alors nous menons une enquête.(conformément à la Loi sur l’élection et la révocation des fonctionnaires) »