Bientôt les dons croisés de rein de personne vivante seront possibles à Taiwan

84
Bientôt les dons croisés de rein de personne vivante seront possibles à Taiwan (source image : Pixabay)

Dans tout Taiwan, ce sont 83 000 personnes traitées régulièrement par l’hémodyalise, dont environ 7 000 patients attendent une greffe de rein. Cette liste demeure longue parce que le don de rein de personne vivante est strictement contrôlé afin d’éviter le trafic d’organe. A l’heure actuelle, pour être donneur vivant de rein, celui-ci doit être au moins en 5e lien de parenté avec le receveur. S’ajoutant à cela, la compabilité entre le donneur et le receveur.

Afin de multiplier les chances de don, le gouvernement a dernièrement annoncé un assouplissement de la loi, qui autorisera les dons croisés. Ce système déjà en vigueur dans plusieurs pays, y compris la France, permet au patient de recevoir l’organe d’un parent d’un autre patient si les deux paires donneur/receveur sont confrontées chacune de son côté au problème de non-compabilité. Cette nouvelle disposition prendra effet au plus tôt en janvier 2019.

A titre de rappel, en 2017, 329 patients à Taiwan ont reçu une greffe de rein, dont 112 organes ont été donnés par un membre de sa famille alors que les 217 autres concernent des organes post mortem.