L’insolation faciliterait l’infarctus du myocarde

73
L'insolation faciliterait l'IDM (source image : wikimedia commons)

On est bien en automne. La température poursuit sa baisse depuis quelques semaines. Cela pourrait faire augmenter les cas d’infarctus du myocarde (IDM). Ceux qui ont été frappés par un coup de chaleur auraient plus de chance d’être atteints par cette crise de santé. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’Hôpital Général des Trois Armées pendant douze ans.

Cette recherche a analysé les dossiers de 882 patients ayant subi un coup de chaleur par le passé. Parmi eux, 628 n’avaient jamais eu de problème cardiaque. 30% des ces 628 personnes ont souffert plus tard d’une nécrose due à un défaut d’apport sanguin au niveau du coeur. Ce taux se révèle nettement supérieur à celui des personnes n’ayant jamais été frappées par l’insolation, soit 14%.

Par ailleurs, les analyses ont démontré que chez les patients ayant été frappés d’insolation, l’infarctus du myocarde pourrait intervenir plus jeune. Les chercheurs ont expliqué que l’insolation pourrait provoquer des endommagements de celllules au niveau des artères et rendre la personne plus vulnérable à l’infarctus.

Les médecins ont mis ces personnes à grand risque en garde contre la chute brutale de température en précisant que pendant les 3 ou 5 jours qui suivent une baisse de température de plus de 10°C, le nombre de patients frappés par l’infarctus du myocarde se multiplient souvent de 10 à 20%.