Donald Trump a entériné le Taiwan Travel Act

74

Alors que certaines analyses avaient estimé que Donald Trump laiserait probablement le Taiwan Travel Act prendre effet automatiquement sans donner sa signature, le président américain l’a finalement signé le 16 mars, heure de Washington, soit la date butoir pour l’entérinement. Cette décision jugée en faveur de Taiwan mais au risque de froisser la Chine est interprétée comme un message significatif adressé à Pékin.

Rappelons que jusqu’ici, le chef de l’Etat, le chef du gouvernement, le ministre de la défense et le chef de la diplomatie de Taiwan n’étaient pas autorisés à se rendre dans la capitale américaine. Le Taiwan Travel Act voté dans les deux chambres du Congrès et ratifié par le chef de l’Etat a levé cette interdiction. Ce dimanche, le porte-parole du gouvernement taiwanais Hsu Kuo-yung (徐國勇) a hautement salué la décision du président Trump.

Quant à la question de savoir si le Premier ministre William Lai (賴清德) envisagera par la suite un déplacement aux Etats-Unis, le porte-parole a déclaré que ce serait au ministère des affaires étrangères d’étudier les possibilités.

De son côté, la Chine a aussitôt réagi en demandant aux Etats-Unis de « corriger leur erreur ».