Les micro-plastiques sont déjà dans la chaîne alimentaire

49
Les autorités environnementales de Taiwan analysent les résultats de leur étude sur les micro-plastiques (image CNA)

La direction ministérielle de la protection de l’environnement a publié aujourd’hui une première étude intitulée « teneur en micro-plastique dans l’eau courante, l’eau de mer, le sable de plage et les coquillages ». Les résultats ont montré que la plupart des échantillons contiennent tous des morceaux de plastiques plus petits que des grains de riz provenant pour la plupart de produits plastiques utilisés dans la vie courante. Ces micro-plastiques sont absorbés très facilement par les organismes vivants. Il voyagent à travers la chaîne alimentaire pour arriver jusqu’aux corps humains, menaçant ainsi notre santé.

Sont appelés micro-plastiques les morceaux de plastique de taille inférieure à 5 mm, soit plus petits que des grains de riz. Ils sont si petits que de récentes études menées au Royaume-Uni ont montré que certains micro-plastiques étaient même absorbés par les larves de moustiques.

A la lecture des résultats de l’étude, le vice-ministre de la Protection de l’environnement Shun-Kuei (Thomas Chan詹順貴) a appelé chacun à se montrer plus éco-responsable, rappelant la gravité de la situation : « les particules et les fibres de plastique identifiés proviennent des sacs plastique, des bouchons des bouteilles plastiques, des bouteilles plastique, des pailles et autres. Hormis l’étude, l’analyse et la recherche pour identifier la pollution, il faut d’abord réduire les produits plastiques à la source pour diminuer nos rejets de plastique dans l’océan. Sans quoi ces déchets nous reviendront via notre alimentation. »

Il a également rappelé que ces micro-plastiques sont extrêmement difficiles à éliminer, et que, s’il faut 15 minutes pour savourer une boisson, il faut des centaines voire des milliers d’années à l’océan pour décomposer ce type de déchet, nuisant ainsi à l’écosystème pendant plusieurs générations.