Toomas Henrik Ilves partage son expérience numérique à Taiwan

40
Toomas Henrik Ilves au forum DIF de Taipei (photo CNA)

Mondialement connue comme l’un des pays leaders du développement numérique, l’Estonie participe à Taipei au forum de l’innovation numérique (DIF) organisé par le Conseil consultatif des entreprises de l’APEC (ABAC) qui a invité plus d’une trentaine d’intervenants de prestige, à l’instar de l’ancien président estonien Toomas Henrik Ilves.

Lors de son discours, Toomas Henrik Ilves a insisté sur la praticité du monde digital en prenant l’exemple de la carte d’identité entièrement numérique dont tous les citoyens de son pays sont dotés et qui permet de réaliser toutes les démarches du quotidien ou presque.

En plus de la carte d’identité numérique, l’ancien président a insisté sur deux autres points primordiaux dans le processus de numérisation du gouvernement ou e-gouvernement tel que Taiwan souhaite réaliser, à savoir le chiffrement des données et la signature numérique : « Tous les dossiers sont liés entre eux mais cela ne signifie pas pour autant qu’il n’existe qu’une base de données unique. Nos données peuvent être stockées n’importe où mais à chaque fois que vous devez accéder à vos informations, vous devez d’abord obtenir une identification. Cela vous montre d’ailleurs que la démarche que vous êtes en train d’accomplir est sûre et sécurisée. »

Ainsi, en Estonie, les citoyens peuvent accomplir la plupart des démarches administratives par le système digital, y compris le vote ou les inscriptions d’entreprises par exemple. L’ancien président Ilves a toutefois précisé, non sans humour que trois choses seulement nécessitent encore d’être traitées avec la présence physique de la personne concernée : les mariages, les divorces et les transactions foncières. Par ailleurs, le premier robot-citoyen au monde Sophia a été invité au forum de l’innovation numérique (DIF) pour l’inauguration.