Le drapeau chinois rejeté par une communauté sinophone à New York

93
Le drapeau chinois rejeté par une grande communauté sinophone à New York (photo : pixabay)

Pékin continue à exercer ses pressions sur les entreprises étrangères pour qu’elles modifient le classement de leurs marchés en plaçant Taiwan dans la catégorie de  Chine. Face à cette menace, un groupe de Taiwanais cherche à obtenir le feu vert pour l’organisation d’un référendum visant à interdire la présence du drapeau national de la République populaire de Chine dans les lieux publics. Cette demande risque d’être rejetée par la commission centrale des élections par crainte qu’elle ne compromette la liberté d’expression.

Aujourd’hui, les médias taiwanais ont relaté que l’association Racines, un groupe d’immigrés sinophones à New York, vient d’annoncer qu’un drapeau national de la Chine communiste sera hissé en haut de son bâtiment lors des célébrations du 90e anniversaire de ce dernier le 19 août. Cette annonce a provoqué beaucoup de bruits dans l’ensemble de la communauté sinophone à New York.

L’association Racines fait partie des 60 structures sinophones regroupées sous l’Association bénévole chinoise consolidée (Chinese Consolidated Benevolent Association). Cette association générale a, en revanche, rejeté le drapeau chinois en réaffirmant sa loyauté envers la République de Chine (ROC), siégeant sur l’île de Taiwan depuis 1949. Effectivement, depuis la fondation de cette République sur le continent chinois en 1911 et plus particulièrement après la fondation de la République populaire de Chine (PRC) en 1949, elle ne reconnait que la première et célèbre tous les ans le Double-Dix, fête nationale de la Chine libre.