La commission de l’agriculture cherche à réguler les prix des fruits exposés à un risque d’effondrement à la vente

65
Fruits du dragon (image pxhere)

La commission ministérielle de l’agriculture tente de mettre en place un mécanisme de régulation pour répondre au problème de surproduction de certains fruits taiwanais.
Après la chute des prix de la banane et des ananas dont l’abondance a eu raison des prix sur le marché, c’est le fruit du dragon qui risque de subir le même sort dès la semaine prochaine. D’où les efforts de la commission ministérielle de l’agriculture de mise en place d’un mécanisme de régulation afin de protéger les producteurs taiwanais.

Par ailleurs, le président de la commission Lin Tsong-shyan (林聰賢) a indiqué les différentes options à exploiter si le seuil critique de surproduction survient pour éviter un effondrement des prix : « Si le cap des 100 tonnes sont acheminées jusqu’au marché grossiste de Taipei et que le prix de vente en gros descend à 20-25 dollars le kilo, alors c’est que nous entrons dans le moment critique où les variations des prix accusent une baisse de plus de 10 dollars par rapport à la semaine dernière et des quantités qui atteignent une surproduction. Nous avons élaboré plusieurs approches comme celle de la transformation des fruits qui peuvent par exemple être vendus à la compagnie Shuang Yeh Ice ou à YongDa Gelato pour en faire des glaces comme nous le faisons ces derniers temps. Une partie peut aussi être traitée en fruits secs. »

Lin Tsong-shyan a également ajouté que la commission recevra tous les soirs les données sur la quantité produite prévue le lendemain afin de dresser un bilan de la situation et proposer une réponse immédiate relative.