Avec le soutien danois, Taiwan formera ses propres talents en éolienne

43
Coopération de formation entre NTU et TUD (photo : RTI)

Plusieurs projets d’exploitation éolienne ont été lancés sur la côte ouest de Taiwan grâce à la participation de groupes étrangers. Ces projets devraient permettre de créer 32 000 emplois, dont 2 100 postes de cadres. La demande de talents est importante alors que pour le moment Taiwan ne saurait pas y répondre pleinement.

Plusieurs universités insulaires s’engagent pour former les futurs spécialistes. L’université nationale de Taiwan (NTU) sera en coopération avec l’université de  technologie du Danemark pour proposer au secteur privé des cours en ligne sur l’éolienne et mettre en place un programme de cursus du niveau maîtrise. C’est grâce à Copenhagen Infrastructure Partners (CIP), l’un des collaborateurs étrangers des projets éoliens du gouvernement, que les deux universités ont pu établir leurs projets conjoints. Chiang Mao-hsiung (江茂雄), directeur du département de l’ingénerie maritime de l’Université nationale de Taiwan, a déclaré : « En réalité, il n’y a pas que l’université nationale de Taiwan qui a besoin de ce soutien. Plusieurs autres universités nous ont aussi contactés parce qu’elles veulent aussi organiser des programmes dans ce domaine. Bien que dans notre université une dizaine de professeurs aient déjà commencé des recherches éoliennes il y a près de dix ans, nous avons toutefois besoin de soutien. Notre université dirigera avec plaisir la formation au niveau de maîtrise. »

Par ailleurs, CIP a annoncé qu’il accueillera dix stagiaires au sein de son groupe pendant deux ans. Ces stagiaires pourront choisir des domaines comme, entre autres, la mise en place d’éoliennes, la préparation de bases sous-marines, la maintenance de transformateur au large, le réseau de distribution, la gestion de l’environnement ou l’évaluation des risques.