Le suicide assisté de Fu Ta-jen a eu lieu en Suisse

72
Fu Ta-jen (photo : CNA)

L’ancien journaliste de sport Fu Ta-jen (傅達仁, Frank Fu), 85 ans, souffrait depuis plusieurs années d’un cancer au pancréas. Pour mettre fin à ses souffrances, il a exprimé à maintes reprises son souhait d’opter pour le suicide assisté. Cependant, à l’heure actuelle, l’euthanasie est encore interdite à Taiwan. Fu Ta-jen a utilisé sa notarité pour promouvoir la légalisation de cette pratique très controversée. N’ayant pas pu voir l’établissement de la loi attendue, il a dû se rendre en Suisse pour mettre fin à sa vie. Son suicide assisté s’est produit sous la surpervision des spécialistes dans l’établissement Dignitas jeudi dernier.

Ce dossier a soulevé de nouveau des discussions sur l’euthanasie et le suicide assisté dans le pays. Aujourd’hui, Shih Chung-liang (石崇良), directeur du département des affaires médicales du ministère de la santé, a rappelé que Taiwan a voté en 2000 une législation autorisant les soins palliatifs et que l’île sera, par ailleurs, le premier pays d’Asie à disposer d’une loi assurant l’auto-détermination des patients atteints de maladies incurables. Cette loi entrera en vigueur le 6 janvier 2019. Il a précisé : « La loi sur les droits à l’autodétermination des malades permettra la pratique des soins palliatifs aussi sur les patients dans le coma, les personnes atteintes par la démence ou d’autres maladies impossibles à guérir figurant sur la liste établie par les autorités sanitaires. »

Quant à la loi autorisant l’euthanasie, selon Shih Chung-liang, ni son ministère ni le ministère de la justice n’envisagent d’aborder le sujet pour l’instant compte tenu que le suicide assisté est de l’ordre du code pénal.