Taiwan ou Chinese Taipei, une question politique ou sportive

42

Voilà une question que l’on peut se poser à l’ère où l’alliance pour la rectification de l’appellation de Taiwan aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 lance un référendum sur l’appellation officielle de la délégation taiwanaise aux compétitions internationales et aux JO 2020.

 

A la suite de l’amendement de la loi référendaire qui assouplit les seuils d’organisation d’un référendum, l’alliance entend inviter les Taiwanais à s’exprimer sur la question : « Etes-vous d’accord d’utiliser Taiwan comme appellation pour demander une participation aux compétitions internationales et aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ? »

Chang Tsan-hung (張燦鍙 George Chang), l’un des initiateurs du projet, a indiqué que le nom de Chinese Taipei n’existe sur aucune carte du monde et que Taiwan est Taiwan.

 

La toute première athlète taiwanaise médaillée olymique Chi Cheng (紀政) a exprimé son soutien à ce projet : « Depuis 1979, nos athlètes encadrés par ce que nous appelons le modèle des JO participent aux compétitions internationales avec le drapeau et l’hymne de Chinese Taipei. J’estime que pour nos athlètes, il s’agit de quelque chose qui provoque un sentiment de résignation, d’humiliation et d’impuissance. »

 

A la suite du retrait de Taiwan de l’ONU en 1971, le pays n’a pu participer à aucune compétition internationale sous la pression de Pékin, jusqu’à ce qu’il signe un accord avec le comité international olympique en 1981 pour adopter le modèle de Chinese Taipei.