Appel au Yuan Législatif pour une amélioration de la loi anti harcèlement

19
Crédits : Modern women's fundation

Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, l’Awakening Foundation, The Garden of Hope Foundation et la Taipei Women’s Rescue Foundation ont déclaré que la proposition actuelle de loi contre le harcèlement n’est clairement pas adaptée. La proposition indique que pour porter plainte, il faut démontrer que soit le harceleur a agi par sentiments, soit par amour ou soit par haine. Une justification souvent impossible à prouver aussi bien par la police que par la victime à qui on demande d’apporter des preuves. Zhang Kai-chiang (張凱強) de la Taipei Women’s Rescue Foundation a justement souligné le fait que pour une victime, si le harceleur ne dit rien du tout et la suit en silence, c’est alors impossible pour celle-ci de fournir une quelconque preuve que ce soit un acte d’amour ou de haine.
A cela s’ajoute ce que les associations pointent du doigt : le fait qu’une victime ne peut formuler une demande d’ordonnance de protection uniquement que dans le cas où le harceleur est récidiviste.
Pour les associations de protections des femmes, la loi sur les harceleurs devrait être plus souple pour le dépôt des plaintes.