L’île des Orchidées menacée par une population croissante de sangliers

138
Le chasseur Ciyanu a conservé toutes les têtes des sangliers qu'il a tués (photo : CNA)

Trop c’est trop !

Les habitants sur la petite île des Orchidées, au sud-est de l’île principale, apprécient la viande de sanglier mais lorsque ces animaux vivant en liberté totale sont trop nombreux, ça devient un dossier d’urgence.

Selon une estimation des autorités locales, pas moins d’une centaine de sangliers vivent dans la nature sur cette île d’un peu plus de 38 km² et de 5 070 habitants, majoritairement de l’éthnie Tao. Il s’agit notamment des sangliers d’élevage ayant pris la fuite et des descendants qu’ils ont reproduits dans la nature.

Les sangliers vivant en liberté pénètrent souvent dans les champs cultivés pour se nourrir de taros ou de patates douces, causant des dégâts facheux aux fermiers.

L’île a donc lancé un appel à la chasse aux sangliers sauvages en proposant des primes fixées en fonction de la taille de la bête :

Taille Prime
En dollars taiwanais
grosse 6 000 167
moyenne 4 500 125
petite 3 500 97
bébé 1 000 28

 

Ciyanu, un chasseur de sangliers de grande réputation, originaire de l’éthnie autochtone Bunun, s’est dit très intéressé par cet appel. Vivant dans la commune de Yanping du comté de Taitung, en face de l’île des Orchidées, il a déclaré qu’il se rendrait volontiers sur la petite île pour cette mission malgré la crainte que ses chiens ne supportent pas le voyage en bateau. Notons que ce sexagénaire pacifiste a tué au moins 1 100 sangliers, pas pour la nourriture mais pour maintenir un certain équilibre entre le monde humain et le monde des sangliers.

Cependant, les autorités de l’île des Orchidées ont tenu à souligner que les primes sont réservées aux habitants de leur île en ajoutant toutefois que le vénérable chasseur est toujours bienvenu à porter son aide à titre gratuit.

Sur l’île des Orchidées, on peut rencontrer facilement des sangliers (phto : CNA)
Le chasseur bunun Ciyanu et ses proies (photo : CNA)