Tainan axe sa politique vers le Sud dans trois domaines

22

Lors d’une interview accordée à Radio Taiwan International, le maire par intérim de Tainan, Lee Meng-yen (李孟諺), a exposé les ambitions de sa ville en matière d’investissement dans le cadre de la nouvelle politique gouvernementale vers le Sud. Lee Meng-yen a développé principalement trois orientations précises à commencer par l’éducation, le tourisme et les industries.

 

En matière d’éducation, le maire par intérim entend poursuivre les efforts déjà entrepris par son prédécesseur William Lai (賴清德) pour attirer les jeunes chinois ou taiwanais d’outre-mer à venir étudier à Tainan suite à la lettre d’intention signée dans le sillage d’une visite de prospection auprès de 12 universités en Asie du Sud-Est.

 

Le volet touristique se concentre sur deux points : en plus de l’ouverture de liaisons directes entre Tainan et Ho-Chin-Minh ville par exemple, la ville entend assurer un service hôtelier adapté à la clientèle musulmane, en proposant des produits Halal : « Certains pays comme l’Indonésie sont musulmans. Nous devons donc proposer des restaurants et hôtels qui leur soient conviviaux. J’estime que tous ces aspects doivent être pris en compte par les collectivités locale dans le cadre de la nouvelle politique du gouvernement vers le Sud. »

 

Quant au volet des industries, le maire par intérim de Tainan souhaite commercialiser divers produits biotechnologiques ou alimentaires vers les pays de la région, en coopération avec le TAITRA, association taiwanaise du commerce extérieur.