Le caractère 好 (hǎo): bon, bien

181

Calligraphié en 6 traits, 好 (hao) est composé de deux éléments : la femme (女) et l’enfant ou fils (子). Quant à savoir comment cette composition donne le sens de « bon », il semble que plusieurs hypothèses existent. La plus admise est aussi l’une des plus anciennes : la partie féminine représenterait alors une femme à genoux tenant dans ses bras l’autre élément du caractère : son enfant, (子). Parlant alors d’un tableau composé, l’idéogramme 好 évoque le concept ancestral chinois de la femme vue comme véritablement femme par la maternité. Nos deux éléments ont alors cela de bon qu’ils deviennent conformes et en harmonie avec la nature. Cela dit, d’autres sinologues penchent pour la filiation en général et l’amour des parents envers leurs progénitures, qu’ils soient bons ou rebelles, obéissants ou plus difficiles à éduquer. Car dans le cœur d’un parent, l’enfant reste sa progéniture, il l’aime. Il est donc fondamentalement « bon ».

Plus récemment, l’idée d’une famille complète et belle est celle d’une famille qui a à la fois des fils et des filles, donc, les deux éléments 女 et 子 qui composent le caractère 好, même si cette théorie peine à s’enraciner dans l’histoire moderne et contemporaine de la Chine par exemple et sa politique de l’enfant unique. Pour en revenir strictement au caractère 好, il compte parmi les plus usités en chinois, à commencer par les salutations puisque le « bonjour » se dit littéralement « toi bien ».
D’autre part, si la nature est bonne est que ce qui lui est conforme peut être qualifié de bon, l’action d’aimer est elle-même bonne et entre dans la ligne étymologique, par extension, de notre caractère. Il n’est donc pas étonnant de voir le caractère 好 signifier également aimer, avec une nuance toutefois, il se prononce alors au 4
e ton (hào).