Les images satellite du SPOT seront entièrement accessibles pour Taiwan

57

Ce vendredi, l’Université Centrale Nationale a signé un contrat avec Airbus afin d’élargir son accès aux images fournies par les satellites de la société européenne. Selon le contrat, désormais, l’université pourra aller chercher toutes les informations disponibles dans la banque de données au lieu d’attendre passivement la réception. Ceci représente une réduction significative de la durée d’attente pour l’obtention des images, qui passera de 24 heures à seulement une ou deux heures. Bien sûr, les frais établis seront plus élevés, soit 556 000 euros par an, le double de la précédente.

 

Les satellites SPOT ont une couverture très large. L’université pourra obtenir les photos prises dans un rayon de 3 000 km. Cette zone sera comprise entre l’île américaine de Guam à l’est, la Mongolie et la Russie au nord, la région chinoise de Gansu à l’ouest et l’Indonésie au sud.

 

Tsai Fu-an (蔡富安), directeur du centre de la télédétection de l’université, a souligné l’importance d’un approvisionnement stable de données diversifiées pour la défense nationale, les opérations de secours, l’observation pour la prévention de catastrophes, ainsi que pour la gestion du territoire. « Par exemple, après un séisme, nous pouons vérifier les changements topographiques à l’aide des images en haute résolution. Nous pouvons ainsi savoir où se situent les endommagements, les ponts brisés… S’il y a des inondations, nous serons en mesure de définir la zone touchée, » a indiqué le directeur.