L’UE pourrait retirer le carton jaune infligé à Taiwan en matière de lutte contre la pêche illégale

36

L’Union Européenne (UE) avait distribué un « carton jaune » à Taiwan en 2015, l’intégrant ainsi dans la liste des pays non coopératifs concernant la lutte contre la pêche illicite. Des représentants de l’UE sont venus en octobre dernier inspécter à nouveau l’évolution de la situation suite aux amendements et modifications qui ont été apportés à la loi contre la pêche illicite. L’UE a déclaré qu’il y avait encore des problèmes au niveau technique qui doivent être améliorés. Le directeur du département de la pêche, Huang Hung-yan (黃鴻燕), espère qu’avec les nouveaux efforts effectués par Taiwan pour contrer la pêche illicite, l’UE changera d’avis et retirera son « carton jaune » à Taiwan lors de sa visite en mars.

 

Taiwan n’a cessé de faire des efforts pour retirer ce « carton jaune » notamment avec la nouvelle loi mise en vigueur le 20 janvier 2017. Cette loi vise les pécheurs illégaux les sanctionnant avec une amende et non plus par un mois d’inactivité professionnelle forcée comme la loi précédente. Jusqu’en octobre dernier, 40 pêches illégales ont été verbalisées. Le nouveau montant minimum de l’amende est de 500 mille dollars taiwanais, même si la plupart sont sanctionnés à hauteur d’1 million, soit près de 28000 euros. Cependant la sévérité de la nouvelle loi ne semble pas être suffisante d’après l’UE. Elle a pointé du doigt le fait qu’auparavant la sanction était un mois d’inactivité forcée et donc une perte d’argent d’un mois de recette alors que la nouvelle sanction n’est qu’une simple amende d’un montant pas suffisamment élevé pour qu’il dissuade les pêcheurs de partir pratiquer leur activité illégalement.

 

Huang Hung-yan a précisé que la loi a été mise en vigueur il y a à peine un an et que des milliers de pêcheurs sont en mer chaque année ce qui rend son application difficile. Cependant, la loi démontre son utilité dernièrement, rien que sur les deux derniers mois, 20 activités de pêche illicites ont été sanctionnées. Ainsi, il a exprimé sa confiance sur le fait que l’UE sera réceptive aux efforts du gouvernement taiwanais pour combattre les actes de pêches illicites et suivre les standards internationaux.