Plus de la moitié des Taiwanaises préfèrent considérer les remarques sexistes comme une plaisanterie

30

A l’occasion de la journée mondiale de la Femme, aujourd’hui jeudi 8 mars, le ministère du travail a publié les résultats de son enquête sur le harcèlement et les remarques sexistes au travail. Il apparaît que 4,4% des femmes déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail durant l’année écoulée.

 

Ce taux s’avère plus élevé que chez les hommes qui sont 0,4 % à se déclarer victimes, toujours d’après les chiffres de l’enquête diligentée en septembre 2017 et rendue publique aujourd’hui. Parmi les victimes de harcèlement sexuel au travail, 47,7% déclarent avoir été violentées par un collègue, 38,6% par un client et 25,0% par leur supérieur hiérarchique.

 

Si 33,4% des victimes osent réellement parler de harcèlement et porter plainte, la majorité des femmes concernées, soit 54,7%, préfèrent l’ignorer et considérer ces remarques ou gestes déplacés comme une sorte de plaisanterie.