L’épouse de Lee Ming-che en détention en Chine a été bloquée à l’aéroport taiwanais

52

Lee Ching-yu (李凈瑜), l’épouse de Lee Ming-che (李明哲), défenseur taiwanais des droits de l’Homme, n’a pas pu se rendre en Chine aujourd’hui dans le but de visiter son époux. Elle a été refusée au comptoir de la compagnie Xiamen Air faute d’un permis valide pour entrer sur le territoire chinois. Lee Ching-yu a reçu hier une notification de la prison Chishan l’informant de la détention de son époux et des modalités de visite. Eeling Chiu (邱伊翎), secrétaire générale de Taiwan association for Human Rights, a indiqué que Lee Ching-yu a décidé de se présenter à l’aéroport peu importe sa possibilité de passer la douane dans le but d’excercer son droit de visite.

 

Eeling Chiu a condamné la Chine de ne pas respecter ce droit : « Lorsqu’une personne est incarcérée dans une structure pénitentiaire, sa famille a naturellement le droit de visite. Ce droit est non seulement prévu dans la loi, mais en plus il s’inscrit comme une considération humanitaire de base. La Chine qui décide de ne pas respecter sa propre loi affiche une approche absolument déshumanisante qui ne montre aucune empathie envers la famille. » La Chine avait révoqué la carte de compatriote taiwanais de Lee Ching-yu, soit le permis de voyage en Chine pour les Taiwanais en avril 2017. Néanmoins, elle a été autorisée à se rendre en Chine pour assister à l’audience du procès de son époux et pour écouter le verdict en septembre et en novembre dernier en utilisant un visa à l’arrivée. Mais cette fois-ci, elle s’est vue refusée d’entrer en Chine au comptoir de la compagnie aérienne Xiamen Air.