Tsai Ing-wen s’engage à préserver le statu quo dans le détroit

19
Tsai Ing-wen (photo d'archive : source CNA)

Tsai Ing-wen, présidente et candidate du parti démocrate progressiste à la présidentielle de 2016, poursuit sa visite aux Etats-Unis. Mercredi, heure de Washington, elle a prononcé un discours à l’invitation du groupe de réflexion CSIS, ou centre des études de stratégies internationales. Ce discours a pour titre « Taiwan face aux défis – créer un modèle de nouvelles valeurs asiatiques ».

Tsai Ing-wen a présenté sa position concernant les futurs développements des relations interdétroit. Selon elle, la politique interdétroit doit être fondée sur une vision à plus long terme qui prime sur les politiques des différents partis politiques. D’autre part, les différentes opinions devront être prises en considération. La leader de l’opposition taiwanaise a précisé que le maintien du statu quo est l’opinion majoritaire de la population insulaire et qu’il est dans l’intérêt de toutes les parties concernées. « Si je suis élue Présidente de la République, je me baserai sur la Constitution de la République de Chine pour promouvoir le développement des relations stables et pacifiques entre les deux rives du détroit conformément à l’opinion générale, » a-t-elle déclaré.

D’autre part, Tsai Ing-wen s’est déclaré en faveur de la mise en place des dispositions pour la supervision des accords interdétroit afin d’assurer la transparence, la démocratie et le partage approprié des intérêts.

Cependant, pour l’administration de Ma Ying-jeou, Tsai Ing-Wen a fait exprès de contourner le consensus de 1992. « Concernant le discours de la présidente du DPP, ses points importants n’ont rien de nouveau et ses nouveautés n’ont aucune importance. De toute évidence, elle n’a exprimé que sa volonté unilatérale en minimisant ce qui importe. Elle a contourné le consensus de 1992 qui tolère une interprétation libre de ‘une seule Chine’. Elle n’a même pas expliqué ce que signifie le maintien du statu quo et comment le réaliser. Elle n’a pas mentionné ces dossiers importants, » a contesté le porte-parole de la Présidence Chen I-Hsin.