Le 2e cas de fièvre aphteuse à Kinmen ne doit pas affecter l’éradication de la maladie à Taiwan

24

Suite à la confirmation du premier cas de la fièvre aphteuse de type A dans une ferme bovine de la petite île de Kinmen, les autorités sanitaires ont tout récemment fait part d’un deuxième cas situé à environ un km du premier. Bien que le virus pathogène soit totalement absent sur ce 2nd boeuf, de même que les acides nucléiques relatifs, les analyses en laboratoire ont dépisté des anticorps correspondants. Comme aucune vaccination contre ce type de fièvre aphteuse n’a jamais été administrée dans le territoire taiwanais, les spécialistes sont persuadés qu’il s’agit d’une preuve d’infection.

Toutefois, la situation à Kinmen ne devrait pas affecter la situation actuelle d’éradication complète de l’île principale. Chang Su-San, directrice de la quarantaine des animaux et des végétaux a indiqué : « Durant les trois mois à venir, nous devrons achever la tâche complète de supervision. S’il n’y a plus de signe de propagation, ce dossier sera classé. Toutefois, ce ne sera pas possible d’obtenir la reconnaissance officielle déradication de l’épidémie dans l’ensemble du territoire national, qui comprend Kinmen. Il faudra attendre encore deux ans pour cela. Par contre, c’est possible pour l’île de Taiwan. » Taiwan envisage de déposer sa demande auprès de l’Organisation Mondiale pour la Santé Animale en juillet prochain.