La diplomatie réaffirme la souveraineté sur Diaoyutaï

25

L’ancien Président taïwanais Lee Teng-hui, est actuellement en visite privée au Japon. Des rumeurs lancées par certains médias japonais prétendent qu’il se serait entretenu avec le Premier Ministre japonais Shinzo Abe. Hier (le 23 juillet), le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga a démenti l’information. Même son de cloche pour Lee Teng-hui interrogé dans le Club des correspondants étrangers au Japon : « Je n’ai rien à déclarer à propos de ce sujet ». Si une telle rencontre avait eu lieu, Taïwan et le Japon s’attireraient les foudres de Pékin. Par ailleurs, Lee Teng-hui a déclaré que les îles Senkaku-Diaoyu appartenaient au Japon et non à Taïwan. Mais cette déclaration ne change en rien la position du gouvernement taïwanais.

En effet, le Ministère des affaires étrangères a réitéré en ce 24 juillet, la souveraineté de la République de Chine sur ces îlots. Pour le gouvernement, c’est un fait indiscutable des points de vue du droit public international, de l’histoire, de la géographie ou encore de la géologie, et leur gestion relève du Comté de Yilan, situé au Nord-Est de Taïwan. Il appelle à mettre de côté les différends et à régler le conflit territorial de manière pacifique comme établi dans l’Initiative de paix en mer de Chine orientale.