Toujours pas de consensus entre les manifestants et le ministère de l’Education

23

Alors qu’il s’agit aujourd’hui de la 5ème journée d’occupation de la cour centrale du ministère de l’Education par un groupe de manifestants mené par des lycéens s’opposant à la réforme des programmes scolaires des lycées, une rencontre publique était enfin organisée entre les leaders étudiants et le ministre de l’Education. Cette réunion publique a pris place à 2 heures dans l’après-midi à la bibliothèque nationale, en présence de la presse.

Le ministre de l’Education Wu Se-hwa s’est ainsi exprimé : « Nous publierons la liste des membres du comité en charge de la réforme des programmes des lycées dans les 10 jours à venir. Deuxièmement, nous faisons aujourd ‘hui face à des controverses concernant le contenu des programmes scolaires dans les manuels. Il ne s’agit pas de savoir qui dit vrai et qui dit faux, nous joindrons donc aux publications des appendices permettant à tous de mieux comprendre. Le troisième point sur lequel je voudrais insister, c’est que nous laissons aux écoles le choix des manuels avec lesquels elles désirent enseigner. Quatrièmement, dans le futur nous ferons en sorte que le processus de rédaction des programmes scolaires inclue plus de diversité, de transparence et soit un processus public. Nous espérons que tous feront les efforts qu’il faut dans ce sens. »

Après deux heures de discussion, les étudiants jugeant les compromis avancés par le ministre insuffisants ont quitté la réunion, certains en pleurant. Ils ont fait part à la presse de leur regret que le ministre n’écoute pas leur demande de geler ou au moins de retarder la mise en application des nouveaux programmes afin de tout d’abord mettre en place une nouvelle discussion sur un mode plus équitable et transparent.

Rappelons que les étudiants contestent à la fois le contenu des programmes, jugé trop orienté politiquement en faveur du KMT, mais aussi la méthode qui a permis leur mise en application, méthode qui avait d’ailleurs valu au ministère de l’Education une condamnation par le tribunal administratif.