Reconnaissance posthume pour deux humanitaires occidentaux

30

Durant le massacre mené par les Japonais à Nankin en Chine entre décembre 1937 et janvier 1938, l’homme d’affaires allemand John Rabe et la missionnaire américaine Minnie Vantrin ont créé sur place une « zone internationale sécurisée » afin de protéger ceux qui tentaient de fuir les atrocités des troupes japonaises. Ils ont ainsi réussi à sauver quelques 250 000 personnes.

Aujourd’hui, en guise de reconnaissance, le Président Ma Ying-jeou leur a octroyé un titre posthume que leurs descendants ont reçus en leur nom. En formulant son remerciement, le Chef de l’Etat n’a pas oublié d’évoquer aussi d’autres personnalités ayant pris part à cet acte humanitaire. « M Rabe, Mme Vantrin, le Dr. Wilson ainsi que les autres étrangers ayant oeuvré pour la zone internationale sécurisée ont choisi de rester à Nankin et de protéger la population locale alors qu’ils auraient pu quitter la ville et fuir la guerre. Certains parmi eux ont été battus ou menacés par les troupes japonaises mais ceci n’a pas pu les dissuader d’agir selon leur conscience. Ils ont sauvé la vie de 250 000 de nos compatriotes. Ils sont certainement des bienfaiteurs auxquels doit beaucoup la République de Chine, » a souligné Ma Ying-jeou.

Robert Wilson était le seul chirurgien dans toute la ville de Nankin.