La sécurité de l’information nécessite des formations sur le terrain

44

HITCON, la conférence annuelle sur la sécurité de l’information et les hackers, entre cette année dans sa 11ème édition. Le vice-premier ministre Chang San-cheng, présent ce matin à l’ouverture de cette conférence internationale, a sollicité une coopération entre les établissements scolaires et les entreprises pour que les jeunes soient formés directement sur le terrain en matière de sécurité de l’information.

Le vice-premier ministre a détaillé sa position : « Nous devons surpasser nos pratiques traditionnelles qui se limitaient à l’acquisition des équipements pour les laboratoires ou à l’estimation des débits. Nous aimerions que les étudiants effectuent des stages dans le milieu professionnel surtout au sein des sociétés qui travaillent pour la sécurité du gouvernement. Nous allons exiger que ces stages soient comptabilisés en crédits pour les étudiants. Ceci signifie que nous n’avons pas besoin de ces étudiants qui durant le semestre effectuent deux heures de stage occassionnel, par exemple pour la compagnie de télécom Chunghwa ou pour Acer avant de retourner en classe. Ces stages n’ont aucun effet réel. Nous aimerions que les étudiants passent les deux ou trois mois de leurs vacances scolaires d’été au sein d’une entreprise. C’est grâce à ceci que les étudiants pourront acquérir les savoir-faire nécessaires qui leurs permettront d’agir en cas d’attaques réelles. »

 

Le vice-premier ministre soutient par ailleurs que le gouvernement subventionne les frais de déplacement des spécialistes sélectionnés dans le cadre des compétitions internationales en matière de sécurité de l’information. HITCON de cette année réunit à Taipei plus d’un millier de spécialistes du monde entier qui partageront leurs expériences en matière de lutte contre les hackers.