Taiwan réfute les accusations de Greenpeace et défend son chalutier

20

Hier, l’association environnementale Greenpeace a annoncé avoir arraisonné un vaisseau battant pavillon taiwanais en pleine pêche illégale dans les eaux près de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et qu’il avait à son bord 75 Kg d’ailerons de requins.

 

Selon la Global Ocean Commission, la lutte contre la pêche illégale et la protection de certaines espèces ne sont pas assez strictement menées à travers le monde, ce qui a provoqué la diminution brutale des ressources marines et mis en cause la santé économique des pays qui dépendent largement de la pêche et notamment celle au thon rouge.

 

Le bureau de la pêcherie de Taiwan a rapidement réagi en réfutant les accusations de Greenpeace et précisant que le navire de pêche Shuen De Ching No.888 immatriculé à Pingtung, dans le sud de Taiwan, avait les autorisations en règle pour pêcher dans cette zone, le formulaire relatif ayant été attribué en mai dernier. Le bureau de la pêcherie de Taiwan condamne ainsi l’arraisonnement de Greenpeace qui viole la loi taiwanaise et les réglementations internationales. Par ailleurs, Taiwan a précisé avoir mis en place un contrôle continu sur la pêche aux requins exigeant que tous les requins pêchés soient gardés entiers. Plus de 3000 contrôles de surveillance ont ainsi été menés depuis 2012.