Lancement de l’alliance pour la réforme des politiques pharmaceutiques

15

Plus de 200 spécialistes d’une dizaine d’organisations relatives à la pharmacologie ont participé aujourd’hui à la mise en place de l’alliance pour la réforme des politiques pharmaceutiques. Cette nouvelle alliance exhorte le gouvernement à augmenter son budget dédié au système de santé universel. L’alliance estime que la hausse de ce budget est la solution aux problèmes récurrents de Taiwan qui sont l’approvisionnement insuffisant en médicaments, les prix trop faibles des médicaments ou encore la prise en charge trop tardive des nouveaux médicaments. Wu Li-ren, porte-parole de l’alliance pour la réforme des politiques pharmaceutiques, a souligné l’insuffisance de la part du budget public : « Dans un premier temps, nous œuvrons vers un ajustement à la hausse des dépenses publiques dans le système d’assurance santé universel. A présent, les fonds publics ne représentent que 1% des ressources du système d’assurance santé universel qui est essentiellement dépendant des employeurs et des assurés. 1% des fonds publics, ce n’est vraiment qu’une part infime. Si nous n’agissons pas pour résoudre les problèmes du monde médical, de la population ou de l’insuffisance des ressources du bureau de l’assurance santé, ceux du monde pharmaceutiques ne seront jamais résolus. » A titre de comparaison, l’alliance pour la réforme des politiques pharmaceutiques indique que les dépenses en soins médicaux de Taiwan ne représentent que 6,6% du PIB, alors qu’elles atteignent 16% du PIB aux Etats-Unis ou encore 10,3% au Japon.