Le premier ministre critique face à l’entrée en vigueur de la carte de compatriote

21

Après une période d’essai dans la région du Fujian, c’est aujourd’hui qu’entre en vigueur sur tout le territoire chinois la nécessité pour les citoyens taiwanais qui désirent y voyager d’utiliser une carte de compatriote. La nouvelle carte électronique vient remplacer le document qui permettait jusqu’à maintenant d’entrer sur le territoire chinois. La création de ce nouveau type de laissez-passer, plus simple, soulève plusieurs questions comme celle du statut de Taiwan ou encore de la protection des informations privées des citoyens taiwanais lors de leur séjour en Chine.

Lors d’une session de questions-réponses qui a eu lieu au parlement ce matin, le premier ministre Mao Chi-kuo a exprimé son mécontentement face à ce qui a été une prise de décision unilatérale de changer les procédures entre les deux pays. « En ce qui concerne la manière dont la partie continentale a géré cette affaire de carte de compatriote, la communication avec nous n’a pas été suffisante et nous en sommes très mécontents. Quand la partie continentale agit de la sorte, en réalité cela est très blessant pour les Taiwanais. Nous tenons à insister sur ce point. »

Si Mao Chi-kuo parle de blesser les sentiments des Taiwanais, c’est parce que cette nouvelle carte électronique, si elle est plus pratique à utiliser, ressemble aussi très fortement à la carte qu’utilisent les Hongkongais et les Macanais, ce qu’il est donc facile d’interpréter comme une volonté de la part de la Chine de traiter Taiwan comme une de ses regions. De plus la nouvelle carte semblerait aussi poser des problèmes de sécurisation des données privées des Taiwanais.