L’AT-3, disparu hier n’est toujours pas retrouvé

19

Le biplace d’entraînement de l’académie de l’armée de l’air a disparu hier vers midi de l’écran radar sans avoir présenté d’anomalie. Aujourd’hui, les secours qui ont été interrompus à la nuit tombée d’hier ont repris sans pour autant donner de résultats encourageants. L’armée a indiqué n’avoir reçu aucun signal d’éjection émis par la balise de secours URT-33 installée sur le parachute à bord de cet appareil d’entraînement. Deux hypothèses ont été soulevées, soit les signaux émis ont été bloqués par les montagnes, soit les pilotes à bord n’ont pas eu la possibilité d’ouvrir leur parachute. L’armée estime à présent que l’appareil pourrait se trouver dans les zones du deuxième sommet de la chaîne de montagne centrale à une hauteur de 3 700 mètres. Elle prévoit par ailleurs de déployer un drone pour les opérations de recherche nocturne dès que les conditions climatiques le permettent. L’AT-3 qui a disparu hier comptait à son bord l’instructeur, le commandant Wang Ching-chun, âgé de 32 ans au siège avant, accompagné du lieutenant Huang Chun-jung, 23 ans.