ROC et PRC se rencontrent au sommet

23

C’est une nouvelle page qui s’est écrite aujourd’hui à Singapour avec la rencontre entre le Président taiwanais Ma Ying-jeou et son homologue chinois Xi Jinping. Avant de s’entretenir à l’abri de tous les regards, les deux dirigeants ont procédé à un court échange ouvert aux médias, l’occasion pour le Chef de l’Etat taiwanais de souligner cette étape historique.

 

Face à son homologue, Ma Ying-jeou a soulevé cinq points importants dans le développement des deux rives visant le maintien du statu quo et de la paix : « Tout d’abord, nous devons consolider le consensus de 1992 afin de maintenir le statu quo et la paix. Il s’agit de ce consensus trouvé en novembre 1992 entre les deux rives du Détroit sur le principe d’une seule Chine et qui est la base politique commune pour un développement pacifique. C’est précisément grâce à ce respect mutuel que ces sept dernières années et demi nous avons pu réaliser un aboutissement prospère et pacifique incluant 23 accords permettant l’état le plus stable et pacifique depuis 66 ans. Deuxièmement, nous souhaitons réduire le climat d’hostilité en favorisant un règlement pacifique des différends. À l’heure actuelle, les deux côtés ne sont déjà plus dans les conflits et discordes du passé et les deux parties doivent continuer de réduire les tensions par une résolution pacifique. Ensuite, nous souhaitons poursuivre le développement des coopérations interdétroit pour accroître les avantages mutuels. Toutes les questions ne sont pas encore réglées, comme celle d’un accord sur les marchandises, celle de la création de bureaux de représentation mutuels ou encore le transit des touristes chinois. Nous souhaitons les aborder dès que possible pour créer une situation de gagnant-gagnant dans le détroit. Quatrièmement, les deux parties devraient créer une hotline pour faire face à des problèmes urgents. Les deux rives ont établi un mécanisme de contact direct entre les présidents de la SEF et de l’ARATS ainsi que entre le vice-président de la Commission ministérielle des affaires continentales et  le directeur adjoint du bureau chinois des affaires taiwanaises. Nous devons mettre en place une hotline entre les plus hauts responsables de ces deux dernières institutions à l’avenir afin de traiter des questions urgentes et importantes. Enfin, les deux rives doivent travailler ensemble au renouveau de la nation chinoise dont les populations des deux côtés sont les descendants et doivent coopérer et unir leurs efforts au service de ce renouveau. »

 

Pour sa part, le président chinois Xi Jinping a réitéré la base fondamentale de l’existence des relations entre les deux rives : « Les deux rives travaillent ensemble, les compatriotes des deux côtés luttent ensemble sur la base ferme du consensus de 1992 afin de consolider les bases politiques communes, s’engager fermement dans la voie du développement pacifique des relations interdétroit pour garantir la bonne direction de ce développement entre les deux rives, approfondir les échanges et coopérations, améliorer le bien-être des populations des deux côtés et permettre une grande renaissance dont les compatriotes des deux rives partageront la gloire. »

 

Après ces échanges en public, Ma Ying-jeou et Xi Jinping se sont entretenus à huis clos durant une heure environ, l’entretien au sommet étant suivi d’un dîner commun. Ma Ying-jeou qui s’était envolé ce matin pour Singapour doit regagner Taiwan dans la nuit.