Le dossier agricole bloque les négociations interdétroit

20

Trois jours n’auront pas suffit à Taiwan et la Chine de concrétiser leurs négociations interdétroit concernant l’Accord sur le commerce des marchandises. Hier soir, à l’issue de ces dernières négociations, les deux parties ont salué leur aboutissement notamment en matière de procédures douanières, de raccourcissement de leur durée maximale à 48h ou encore des règles d’origines ou la suppression des barrières techniques commerciales.

 

En revanche, le ministère taiwanais de l’économie a reconnu que la principale divergence concerne le traitement normalisé exigé par Pékin. La partie chinoise réclame de la part de Taiwan un traitement normalisé égal à celui d’autres pays membres de l’Organisation Mondiale du Commerce. Ceci implique directement l’ouverture du marché taiwanais aux 615 produits agricoles chinois.

Sha Chih-I (James Sha), vice-président de la commission ministérielle de l’agriculture, a souligné la position de Taiwan : « Les droits des agriculteurs ainsi que la sécurité alimentaire relèvent des priorités suprêmes pour notre nation. Par conséquent, en vue d’atteindre cet objectif, le secteur industriel doit soutenir le secteur agricole. Ceci explique que nous sommes prêts à ouvrir le marché taiwanais à davantage de produits industriels en vue d’échanger les intérêts du secteur agricole. Tout est encore en évolution avec toutes les combinaisons possibles et nous menons des évaluations tactiques sur tous les cas de figure. » Les deux rives entendent se réunir de nouveau vers la deuxième moitié du mois de décembre pour concrétiser l’Accord interdétroit sur le commerce des marchandises.