Le Ministère des affaires étrangères réaffirme la souveraineté de Taiwan sur Taiping

29

La visite du ministre de l’Intérieur Chen Wei-zen sur l’île principale des Spratleys, un archipel de mer de Chine méridionale disputé par de nombreux pays a éveillé la controverse ce weekend. La République de Chine est en effet présente sur l’île de Taiping depuis au moins 1956 mais cette dernière est aussi revendiquée par d’autres pays comme la Chine populaire et le Vietnam. C’est ce dernier qui a réagi samedi à la visite de Chen Wei-zen, présent sur l’île de Taiping pour célébrer la mise en fonctionnement du nouveau phare et du nouveau quai portuaire.

 

Le porte-parole du Ministère vietnamien des affaires étrangères Le Hai Binh a déclaré dimanche que selon des documents légaux et des preuves historiques, le Vietnam avait la souveraineté des archipels des Spratleys et des Paracels. Le Ministère des affaires étrangères de la République de Chine a répondu aujourd’hui que le pays, présent sur l’île de Taiping depuis de longues années, ne s’est jamais retrouvé en conflit armé avec aucun pays à ce sujet. Le ministère souligne aussi que Taiwan suit les règles de la communauté internationale et respecte les espaces maritimes et aériens des autres pays.

 

Le Ministère des affaires étrangères insiste sur le fait que les nouvelles installations sont là pour améliorer les conditions de vie du personnel qui s’y trouve. Comme par le passé, Taiwan tient aussi à réaffirmer l’importance de sa présence dans la zone pour l’avancée des recherches scientifiques, la protection environnementale et le secours des navires en état critique dans les eaux environnantes. Par conséquent, Taiwan insiste sur le fait que les équipements qu’il développe sur l’île de Taiping, comme le phare, ne sont pas qu’à l’usage de ses citoyens, mais à l’usage de tous ceux qui se trouvent dans le périmètre des Spratleys.

 

Concernant la plainte du Vietnam, le Ministère des affaires étrangères a aussi expliqué aujourd’hui que la République de Chine exerçait tout simplement sa souveraineté sur l’île de Taiping et que cela n’avait pas à être commenté par d’autres pays.