Taiwan exige une négociation avec le Japon au sujet des femmes de réconfort

63

Peu après que le Japon et la Corée du Sud se sont entendus sur la question de responsabilité envers les anciennes femmes de réconfort, le gouvernement taiwanais se donne désormais la pression pour exhorter le Japon à accorder un traitement digne à ces anciennes esclaves sexuelles de l’armée japonaise. Le ministre des affaires étrangères, Lin Yung-lo (David Lin), a expliqué à ce jour son travail sur le plan extérieur et intérieur. A propos de son action vers le Japon, le ministre a exprimé son optimisme relatif : « Le Japon a accepté en principe de déclencher un processus de négociations avec Taiwan après le nouvel an, soit au début du mois de janvier. » Sur le plan intérieur, le ministère des affaires étrangères prévoit d’organiser une réunion de travail le 6 janvier prochain en vue de définir un consensus au sein du pays servant de stratégie nationale dans ce dossier : « En dehors des agents du corps diplomatique, il y aura également des représentants de la TWRF (Taiwan Women Rescue Foundation) ainsi que ceux des anciennes femmes de réconfort. Nous inviterons également la commission gouvernementale sur la parité des deux sexes et le ministère de la santé à prendre part à cette réunion. L’objectif est d’adopter des résolutions plus précises quant à notre manière de traiter ce dossier. » Le ministre des affaires étrangères, Lin Yung-lo, a réitéré l’attitude plutôt positive du Japon quant à une négociation avec Taiwan à ce propos.