Les cas de grippes aviaires influenza se multiplient

20

Selon les chiffres établis par la commission ministérielle de l’agriculture, du 4 décembre 2015 au 4 janvier 2016, 22 fermes de volailles ont été infectées par l’influenza aviaire. Le personnel sanitaire a observé une augmentation du nombre de cas suspects signalés durant ces trois semaines. Notons que les exploitations insulaires avaient été sérieusement touchées par la maladie contagieuse en décembre 2014 et janvier 2015. La situation s’était améliorée en été dernier. Puis, en automne, le nombre de cas suspects était descendu à 1 ou 2 par semaine. Or, il est remonté à 4 ou 5 fermes par semaine ces trois dernières semaines. Avec ce nouveau développement, le personnel sanitaire appelle les exploitants à renforcer leur vigilance.

Sur les 22 exploitations touchées, 17 concernent des virus hautement pathogènes et 5 autres attendent encore les résultats d’analyse des virus grippaux en question. Parmi les 17 fermes touchées par des virus hautement pathogènes, une nouvelle souche du virus H5N2 ont été identifiée dans 10 fermes et une nouvelle souche du H5N8 dans trois autres fermes. Il reste encore une souche de type H5 à définir qui a été prélevée dans 2 exploitations. Quant à la vieille souche H5N2, sa présence a été signalée dans 2 fermes. Par définition, les vieilles souches se réfèrent aux virus contenant seulement 4 acides aminés basiques alors que les nouvelles en disposent 6. A noter que plus la capsule du virus comporte d’acides aminés basiques, plus le virus sera pathogène.