Des activistes demandent une annulation des changements des programmes scolaires

19

A l’été 2015, de fortes protestations menées par des lycéens et des étudiants ont pris part à travers le pays pour s’opposer aux changements des programmes scolaires du secondaire. Les modifications les plus contestées par ses opposants concernaient les programmes d’éducation civique et d’histoire. Remettant en cause le processus qui mena aux changements des programmes et accusant le Ministère de l’éducation de refuser d’entamer un dialogue, les protestataires avaient à l’époque occupé la cour du Ministère de l’éducation pendant plusieurs jours sans obtenir gain de cause.

 

Aujourd’hui une partie d’entre eux tenaient une conférence de presse au parlement pour demander une nouvelle fois la révocation des nouveaux programmes mis en application en août dernier. Ils demandent aussi de suspendre les recherches sur le programme scolaire. Dans un même temps, ils appellent à une plus grande transparence du comité en charge de la question, avec une publication des noms des membres et des comptes-rendus de discussions. Ecoutons Cheng Li-chiun, députée du DPP et membre de l’Alliance contre les programmes scolaires en manque de transparence: « Nous envisageons de faire une proposition de loi une fois que la nouvelle session parlementaire aura commencé. La première demande sera l’annulation du programme scolaire révisé. La deuxième demande sera de suspendre tout nouveau projet de révision du programme jusqu’à l’arrivée du nouveau gouvernement afin que celui-ci puisse réexaminer le processus de modification des programmes, en établissant tout d’abord un véritable système à partir duquel nous pourrons continuer d’avancer. »

 

Le vice-ministre de l’Education Lin Teng-chiao leur a répondu aujourd’hui en expliquant que les professeurs avaient été encouragés à continuer à enseigner en utilisant les deux versions des manuels scolaires, anciens et nouveaux, et que par conséquent il n’était nul besoin de révoquer les derniers changements des programmes.