Le président taiwanais exhorte une inspection générale des vieux bâtiments

29

Le Chef de l’Etat Ma Ying-jeou a fait une prière aujourd’hui pour les victimes du séisme du 6 février. A cette occasion, il a évoqué les expériences japonaises ainsi que celles de Taipei pour insister sur l’importance du travail de préparation architecturale et de reconstruction. Ma Ying-jeou a cité le grand séisme à Kobe de 1995 qui a entraîné la mort de plus de 6 000 personnes, dont de nombreuses victimes ont été mortes suite aux incendies. A la suite de ce choc, le Japon a largement amélioré la capacité antisismique de ses bâtiments en y incorporant le travail de secours et la lutte contre les incendies. Selon le Président taiwanais, ces efforts ont prouvé leur efficacité 16 années plus tard, lors du grand séisme de 2011. Sur les 15 000 victimes, seules 90 personnes, c’est-à-dire 6‰ sont mortes à cause du séisme. Taipei qui avait mené une inspection générale de ses bâtiments en 1999 suite au grand séisme a enregistré également peu de victimes lors d’un autre grand séisme survenu trois années plus tard.

Le Chef de l’Etat exhorte ainsi le gouvernement à mener une inspection générale des bâtiments : « Les expériences me donnent la pleine confiance que si le travail de  reconstruction est bien mené, il est absolument possible de réduire le nombre de perte humaine évitable. Pour Taiwan, qui est régulièrement ravagé par les typhons et séismes, ce travail est donc à mener dans l’immédiat. » De son côté, le ministère de l’intérieur subventionne cette année 2 000 vieux bâtiments dont la sécurité nécessite une inspection générale. Les régions du sud touchées par le dernier séisme du 6 février sont prioritaires sur la liste de subvention. La valeur de cette subvention à l’inspection sera de l’ordre de 8 000 dollars taiwanais, soit 228 euros par bâtiment.