L’accord interdétroit sur le commerce des marchandises va-t-il disparaître ?

27

Des médias ont relaté quelques jours plus tôt que Su Chi [蘇起], l’ancien secrétaire général du conseil national de sécurité de la République de Chine, pensait que l’attitude de la Chine envers Taiwan était en train de se resserrer, et que l’accord interdétroit sur le commerce des marchandises ne serait peut-être plus à l’heure du jour le 20 mai prochain lors de la prise de fonction de la nouvelle présidente Tsai Ing-wen.

 

Le ministre de l’économie John Deng, interrogé aujourd’hui sur le sujet, n’a pas donné de réponse tranchée. Il a déclaré que les propos de Su Chi sur le sujet étaient à retenir, cependant il n’était pas encore en mesure de confirmer car les discussions rencontrent un certain nombre d’obstacles. En particulier, les propositions d’ouverture de la partie taiwanaise sont trop peu nombreuses, surtout concernant l’agriculture. Ses propos : « La plus grande difficulté pour l’instant, c’est que nous avons très peu de marge de manoeuvre pour pousser la Chine à faire des concessions. Les marchés que nous pouvons ouvrir sont très peu nombreux, en particulier dans le domaine de l’agriculture. »

 

Le ministre a également ajouté qu’il ne s’agissait pas seulement de problèmes économiques, mais aussi de problèmes politiques et d’une question de souveraineté nationale. Selon lui, dans tout accord bilatéral international, il n’est jamais question que du seul aspect économique. La politique et l’économie sont toujours intimement liées lors de telles négociations.