La fuite de pétrole du cargo de T. S. Lines s’aggrave

52

Un porte-conteneurs de la compagnie T. S. Lines (德翔台北) a fait naufrage au large de Shimen au nord de Taiwan le 10 mars dernier. N’ayant pas pu résister aux vagues violentes, le navire s’est brisé hier, provoquant une fuite de fioul lourd. La situation tendant à s’aggraver, la compagnie a entrepris la récupération du carburant flottant et l’endiguement de la nappe de pétrole.

 

Selon le bureau de l’environnement, les intempéries durant ces deux dernières semaines ont rendu le travail de récupération très difficile. Le bureau se dit soucieux des dangers sous-jacents en précisant qu’il reste encore à bord 242 tonnes de fioul lourd et 37,5 tonnes de lubrifiants mécaniques. En plus de ces produits, il y a aussi d’autres matières, notamment des produits chimiques toxiques. « Dans le pire des cas, si les quelques 200 tonnes de fioul lourd fuient, il faudra deux ou trois mois pour le nettoyage de la première étape et pour supprimer complètement les polluants, il faudra un ou deux ans, » a précisé Yeh Jun-hung (葉俊宏), un cadre du bureau.  

 

Comme le lieu du naufrage ne se situe qu’à 1,8 km à l’ouest de la première centrale nucléaire, on se demande si cet établissement, qui pompe de l’eau marine pour son système de refroidissement, n’est pas menacée. A cette question, la compagnie d’électricité Taipower se dit rassurée en indiquant que la centrale se situe, selon les courants marins, en amont du site du naufrage.