A propos du grand dossier d’escroquerie au Kenya, la justice taiwanaise enverra une délégation en Chine

10

Le ministère de la justice a précisé que conformément au Code Pénal, la justice taiwanaise ne dispose pas de juridiction sur les dossiers d’escroqueries commises au-delà de la frontière taiwanaise. Néanmoins, étant donné que les victimes de ce dossier se situent en Chine, conformément à la définition du territoire national dans la Constitution de la République de Chine, Taiwan pourrait toujours réclamer son droit au jugement. Le ministère entend envoyer une délégation en Chine très prochainement en vue de régler ce dossier.

De son côté, Huang Chia-lu(黃嘉祿), directeur adjoint des affaires criminelles de la police nationale, a indiqué qu’il serait possible de lancer une coopération interdétroit dans l’investigation de ce dossier si Taiwan enregistre également des victimes. Néanmoins, étant donné que la plupart des victimes sont de nationalité chinoise, Pékin a des motifs d’emmener ces malfaiteurs de force : « En principe, ce dossier d’escroquerie ne compte pas de victime taiwanaise. Et la Chine se base sur cette raison pour ramener de force ces Taiwanais impliqués. Le nombre de dossiers d’escroquerie est en diminution à Taiwan, mais il a augmenté de plus de 30% en Chine. En plus, étant donné que les peines prévues dans ces dossiers sont plus légères à Taiwan et plus sévères en Chine, cette dernière lutte fermement contre l’escroquerie. » La diplomatie a précisé que faute de relation officielle entre le Kenya et Taiwan, elle ne peut qu’envoyer des employés de sa représentation en Afrique du Sud pour traiter le dossier.