Le président de l’Academia Sinica ne démissionnera pas

27

Le président de l’Academia Sinica Wong Chi-huey [翁啟惠] s’est présenté aujourd’hui devant le comité parlementaire de l’éducation et de la culture pour mettre au clair un certain nombre d’éléments liés à la controverse récente d’Obi Pharma, société dans laquelle sa fille est une actionnaire majeure. Wong Chi-huey, tout juste de retour des Etats-Unis, avait envoyé le mois dernier sa démission au président de la république Ma Ying-Jeou, mais ce dernier avait refusé et demandé son retour à Taiwan afin qu’il s’explique.

 

La député DPP Wu Su-yao [吳思瑤] a demandé au président pourquoi la réaction de ce dernier, invité à se présenter au parlement le 30 mars dernier, avait été de déposer sa démission auprès du chef d’Etat ? Ceci avait été très mal pris par les députés. La député a insisté en demandant à Wong Chi-huey si celui-ci comptait toujours démissionner et quel était le rôle qu’il allait choisir de tenir par la suite ? Sa réponse : « – A ce moment là, mon état d’esprit m’incitait à démissionner. Aujourd’hui, je suis de retour à Taiwan pour faire face à tout cela de manière sincère. [Députée] : – C’est pourquoi je continuerais jusqu’à la dernière minute. »

 

La député Wu Su-yao a ajouté que dans le cas du dévoilement du test à l’aveugle, la demande de démission ou encore la vente pour sa fille d’une partie des titres boursiers, celui-ci a toujours été très rapide. En revanche, lorsqu’il s’agissait de s’expliquer vis-à-vis de la controverse, s’excuser ou d’exposer le détient d’actions par sa fille, il avait été très lent. Le directeur Wong Chi-huey s’est excusé de nouveau en expliquant que ses capacités cognitives étaient déficientes et que par ailleurs, cette controverse était arrivée très vite, il n’a pas su réagir de manière adéquate.