Taiwan proteste contre l’oppression chinoise dans le cadre d’un symposium de l’OCDE en Belgique

42

Suite aux réclamations répétitives de Pékin, le vice premier ministre belge Kris Peeters a fait sortir la délégation taiwanaise des salles de réunion du Symposium sur la capacité de production excédentaire et l’ajustement structurel dans le secteur de l’acier. Ce symposium mis en place par l’OCDE s’est déroulé hier en Belgique le 18 avril. La délégation chinoise a justifié ses réclamations par le niveau insuffisant du rang du représentant taiwanais à un symposium qui est réservé aux représentants gouvernementaux de haut niveau.

Taiwan a jugé cette réclamation inacceptable puisque sa délégation était dirigée par Shen Wei-cheng (沈維正) un chef de service du bureau des affaires industrielles du ministère de l’économie. Son niveau officiel se distinguait peu des autres participants du symposium. Hsu Peiyung (徐佩勇), directeur du département des organisations internationales de la diplomatie, a déclaré ce mardi que Taiwan a formulé les protestations nécessaires : « La commission ministérielle des affaires continentales a déjà protesté de manière solennelle auprès de la Chine pour contester cet acte non amical. En même temps, la représentation taiwanaise en Europe et en Belgique a soulevé la même protestation auprès du gouvernement belge. Par ailleurs, de manière simultanée, nous avons chargé notre représentation en France de présenter notre contestation à l’OCDE, étant donné que cette dernière organisation internationale siège à Paris. » Taiwan prend part aux réunions du comité d’acier de l’OCDE depuis 2005 en sa qualité d’observateur. La diplomatie réitère que Taiwan avait déjà participé à un symposium de haut niveau il y a 11 ans, soit lors de la dernière rencontre de ce type.