Le chef de la diplomatie a convoqué l’ambassadeur japonais

18

Le Japon a saisi un chalutier taiwanais près de son atoll Okinotorishima le 25 avril dernier. Hier, le représentant de Taiwan au Japon, Shen Ssu-tsun (沈斯淳), a formulé une protestation formelle adressée à l’Interchange Association, bureau japonais des affaires taiwanaises. Aujourd’hui, le ministre des affaires étrangères Lin Yung-lo (林永樂) a convoqué l’ambassadeur japonais à Taiwan Mikio Numata dans la matinée. L’entretien a duré presqu’une heure. Ce dernier n’a pas répondu aux questions des médias. Pour sa part, le ministre Lin Yung-lo a relaté le contenu de leur conversation en déclarant : « Nous pensons qu’il faut résoudre le problème à travers des négociations pacifistes. L’essentiel est de garantir les droits de nos chalutiers opérant dans la zone. Nous souhaitons aussi établir avec le Japon un mécanisme de communication en cas d’incident. C’est ce que nous devons faire. »

Le ministre a indiqué que la partie japonaise a protesté contre l’inconsistante de la position de Taiwan concernant le statut d’Okinotorishima. Lin Yung-lo a refuté cette accusation. « Sur ce point, nous n’avons jamais reconnu la réclamation du Japon. Par le passé, nous avions toujours dit qu’il s’agissait d’une zone controversée. Maintenant, nous voulons être plus précis. Nous pensons que l’atoll Okinotorishima ne peut pas disposer d’une zone économique exclusive de 200 milles marins. Nous avons clairement exprimé cette position au Japon, » a-t-il précisé.

Le conseil de la sécurité nationale a été tenu au courant de ce dossier.