Chang San-cheng déconseille la discrimination dans l’affaire d’Okinotorishima

20

Aujourd’hui, les médias ont invité le Premier ministre Chang San-cheng (張善政) à s’exprimer à propos de l’affaire du chalutier taiwanais Tung Sheng Chi No. 16 détenu par les autorités japonaises pour avoir pénétré dans la prétendue zone économique exclusive de l’atoll Okinotorishima du Japon. Ils ont demandé au chef du gouvernement si les chalutiers taiwanais jouissaient des mêmes droits que les bateaux coréens dans les eaux réclamées par le Japon. Il a déclaré qu’il ne souhaitait pas que Tokyo traite les dossiers d’une manière discriminatoire. Chang San-cheng a rappelé qu’une injustice de ce type avait été observée dans l’exportation de fruits japonais produits dans les zones sinistrées par la catastrophe nucléaire du Fukushima. « Le Japon avait accepté d’émettre des documents officiels prouvant la sûreté sanitaire des produits alimentaires à exporter vers la Corée du Sud mais pas pour ceux à vendre vers Taiwan. Ceci nous avait provoqué bien des ennuis lorsque nous envisagions de rouvrir les portes aux produits japonais. Je ne souhaite pas voir la même discrimination dans l’affaire de chalutier, » a exprimé le chef du gouvernement.