Le ministère du travail en faveur d’un ajustement de la loi pour les ouvriers étrangers

15

Le comité de la protection sociale et environnementale du Yuan législatif a débattu aujourd’hui sur l’article 52 de la loi sur le service d’emploi visant les travailleurs étrangers. Actuellement, la loi oblige les ouvriers étrangers à sortir du territoire pour 1 jour minimum au bout de 3 ans. Or, à chaque entrée sur le territoire, ces ouvriers sont obligés de passer par une agence dont les frais varient entre 2000 et 4800 euros. La première année de salaire des travailleurs est par conséquent pratiquement engloutie par ces frais.

 

Le député DPP Wu Yu-chin [吳玉琴] a donc proposé le retrait de cette condition afin d’éviter l’exploitation et la fuite de ces ouvriers étrangers. Le ministre du travail Chen Hsiung-wen [陳雄文] s’est montré en faveur de la suppression de cette condition. Cependant, il a noté que si celle-ci n’avait pas encore eu lieu, c’est parce qu’une certaine partie de la communauté s’inquiétait que sans cette loi, les travailleurs étrangers pourraient demander une carte de séjour permanente ou que les chefs d’entreprise pourraient en profiter en ne permettant pas à leurs employés de retourner chez eux.

 

Le ministre a souligné que désormais, la loi autorise tout étranger à demander une carte de séjour permanente après 5 ans de résidence sur le territoire. Ceci élimine donc la question de l’installation permanente. Quant à la question du retour des travailleurs étrangers dans leur pays, le ministère du travail ajustera la législation afin que les employeurs ne puissent pas empêcher leur employés de rentrer chez eux. Afin de rassurer les opposants à la suppression, le ministre a ajouté que selon la loi, une entreprise ne peut embaucher un ouvrier étranger que dans le cas où celle-ci n’aurait pas trouvé d’ouvrier de nationalité taiwanaise. De même, après une période de 3 ans, elle ne peut reconduire le contrat d’un ouvrier étranger que dans le cas où elle n’aurait pas réussi à trouver un ouvrier taiwanais. Il n’y aurait donc pas d’incidence sur l’embauche en modifiant cet article.